Journée Internationale de Lutte contre l’Homophobie, la Lesbophobie, la Biphobie et la Transphobie

Trop souvent encore, les LGBTQIphobies sont des discriminations banalisées et ordinaires; alors qu’il s’agit d’une atteinte fondamentale à la personne humaine. Encore aujourd’hui, partout dans le monde ses impacts sont dramatiques.

Cela fait un an que la loi sur le «  mariage pour tous et toutes » a été promulguée, le vote de cette loi n’a pas fait disparaître les LGBTQIphobies dans la société.

Les débats qui ont eu lieu à cette occasion ont réactivité la parole LGBTphobe, xénophobe et sérophobe.

1505650_1452147175004719_1408059831_nCette homophobie, lesbophobie et transphobie décomplexée engendrent une recrudescence des violences à l’encontre des LGBT ( +78 % de témoignages concernant des agressions verbales et/ou physiques reçus par SOS Homophobie en 2013, Rapport 2013)

Les hésitations et les reculades du gouvernement face à la pression des manifestations réactionnaires contre l’égalité des droits (Manif Pour Tous, Printemps Français, Civitas, groupuscules d’extrême droite…) n’ont pas arrangé cette situation !

En effet les engagements du candidat Hollande n’ont pas tous été tenus : absence de reconnaissance du statut du beau-parent, des projets de co-parentalité, absence de législation sur l’adoption par les couples de même sexe, absence même de débat et de législation sur la  PMA, sur les droits des personnes Trans.

Lutter contre l’homophobie et la transphobie participe aussi à la lutte contre le sida.

Dans de nombreux pays à travers le monde l’homosexualité est encore passible de la peine de mort (Ouganda, Mauritanie, Soudan, Somalie, Burundi, Liberia) et d’emprisonnement ( près de 40% des pays membres des Nations Unis pénalisent l’homosexualité, cette année la Russie a adopté une législation ultra répressive envers les LGBT )

Aujourd’hui encore la communauté LGBTQI reste fortement discriminée en France et dans le monde. Nous devons tous et toutes continuer à nous mobiliser pour lutter contre les préjugés les violences les stigmatisations, et rester solidaire avec les LGBTQI opprimé-es du monde entier !

Lutter contre l’homophobie, c’est promouvoir un statut de citoyen pour toutes et tous.

Nous invitons l’ensemble de la population à nous rejoindre le 17 mai 2014  à 19h30 au Métro Palais de Justice

1ers signataires : Act Up SO, Aides Midi-Pyrénées, Arc En ciel Toulouse, Extra Muros, HES31, IDEM Pau, Osez Le Féminisme31, Planning Familial 31…

L’égalité dans la vie, au travail aussi !

L’année qui s’est écoulée a permis d’obtenir certaines avancées sur les droits sociétaux LGBT (mariage pour tous, adoption) mais celles-cidemeurent incomplètes et fragiles (recul du gouvernement sur la PMA, les droits des trans,…). Elle a aussi vu une libération sans précédent des actes et paroles LGBTIphobes (cf rapport SOS Homophobie 2013 : augmentation de 24% entre 2011 et 2012 des agressions à caractère LGBTIphobes recensées) et le monde du travail n’en est pas exempt : la lutte contre les discriminations, pour l’égalité et l’accès aux droits doit aussi passer par des avancées dans le milieu professionnel.

Beaucoup reste à faire…manifestation-act-up-sud-ouest-droit

 

 

1012577_1494492400770196_4875985766635444828_n

 

– LGBTIphobies: insultes, pressions, remarques qui entraînent des risques psycho-sociaux… Indicibilité: impossibilité de révéler sonorientation/genre au travail et/ou à l’embauche par crainte de discriminations. , – Sérophobie : les personnes vivant-es avec le VIH (PVVIH) se retrouvent souvent confronté-es à une forte discrimination en raison de leur statut sérologique : faible taux d’emploi, forte précarité, stigmatisation, arrêts maladies forcés pouvant aller jusqu’au licenciement pour inaptitude médicale… (Enquête « VIH, Hépatites et vous », AIDES)
Accès aux droits pour tous et toutes :  – Les différents textes de lois concernant l’Allocation Adultes Handicapés (AAH)  tendent ces derniers temps vers une politique d’austérité et visent à priver et restreindre les droits des personnes à cette prestation. Les conséquences sont multiples, la plus importante et alarmante est la paupérisation croissante de la population en situation de précarité, et particulièrement des personnes malades, atteintes de pathologies chroniques de longue durée, spécifiquement les PVVIH. La qualité de vie de ces personnes s’en trouve durement affectée, le maintien et l’accès aux droits est essentiel et participe pleinement à un meilleur succès thérapeutique. – Égalité pleine et complète face aux droits sociaux dans la fonction publique et les entreprises : congés parentaux, mutuelle (accessible au conjoint quel que soit son genre…), égalité de salaires et d’accès aux postes à responsabilités… – Arrêt des stigmatisations des personnes et du public LGBTQI dans les différentes branches professionnelles – Travailleur-ses du sexe : la récente loi sur la pénalisation des clients et les lois répressives précédentes (pénalisation du racolage passif)n’ont fait qu’augmenter la précarisation des travailleurs-es du sexe en les exposant à plus de risques : éloignement des structures de soins, de dépistage et de prévention, isolement des personnes et exposition accrue aux violences et à l’exploitation, stigmatisation, accès aux droits entravé.
Nous, associations LGBTQI, associations de réductions des risques, et  travailleurs et travailleuses du sexe nous appelons à manifester le 1er mai 2014 aux côtés des syndicats afin de défendre et de revendiquer nos droits ! Nous invitons l’ensemble de la population à nous rejoindre le 14 juin 2014 à 14h pour la 20ème marche des Fiertés Toulouse-Midi Pyrénées.  Act Up Sud Ouest, Aides Midi Pyrénées, Arc En Ciel Toulouse, Grisélidis, STRASS…

Pour que l’histoire ne se répète pas, mobilisation générale !

Dans la nuit de samedi 15 février à dimanche, plusieurs bâtiments du centre ville de Toulouse ont été tagués par des inscriptions racistes, homophobes et antisémites et aussi accompagnées par des croix gammées et celtiques.  Les bâtiments pris pour cibles par cette mouvance fascistes sont l’espace des Diversités et de la Laïcité qui accueille le centre LGBT, le cinéma UTOPIA, les locaux de la CNT, du Front de Gauche et de celui du candidat du Parti de Gauche aux municipales, l’entrée de l’Université T1800135_746183498739969_147833878_ooulouse 1 Capitole et le cimetière de Salonique.

Au delà de l’émotion que peux susciter de tels actes, il est important de prendre de la distance et d’en analyser, dans la globalité, leurs origines. Car le fondement de ces agressions ne sont pas du seul fait de groupuscules fascistes mais prennent racines au sein d’un terreau qui en favorise l’émergence. Le débat sur le mariage pour tous a libéré une parole haineuse, homophobe et raciste qui s’est traduite, par la suite, par des agressions et des actes violents (multiplication des agressions LGBTphobes, de militant-e-s antifascistes et politiques, meurtre de Clément Méric). Parole haineuse qui a pris racine au sein de groupes fascistes, intégristes religieux comme CIVITAS, du  Front national, parti d’extrême droite, cautionné par le soutien ouvert de l’UMP et de l’église catholique, le tout essayant de se draper dans les habits soit disant respectueux de la manif pour tous… tout en prônant un discours d’exclusion et de discrimination. De plus en plus, les propos, au départ homophobes, ont dérivé vers des slogans racistes  et antisémites dont le point d’orgue a été atteint au sein des manifestations du Printemps français et du « jour de colère » qui ont fédéré la totalité des participants de la Manif pour tous associés aux antis système de  Dieudonné …

1798433_746132285411757_1092338856_nLes tags de ce week-end à Toulouse nous montrent  une progression dans les personnes ciblées, en y ajoutant des lieux culturels, des partis politiques et des syndicats (CNT).

Mais une part de responsabilité de cette résurgence d’idées fascistes aux grands jours provient aussi de l’application de politiques actuelles, que ce soit en France ou en Europe. Les exemples de la Grèce et plus récemment de l’Espagne devraient nous alerter sur les conséquences de l’application de politiques néolibérales qui favorisent ce retour à des idéaux fascisant et détruisent les valeurs de solidarité et d’égalité. En France, le président Hollande et son gouvernement n’appliquent pas une politique faite pour nous rassurer et au contraire mettent en place d’un côté des lois sociales qui font le bonheur du MEDEF et d’un autre côté montrent son incapacité à appliquer les réformes sociétales dont certaines avaient été inscrites dans le projet du candidat Hollande. Le recul sur la PMA et le droit des Trans sont des exemples frappant de renoncement et de trahison qui ne font que conforter les opposants à l’égalité des droits dans leur conviction et ces derniers en profitent pour remettre en cause d’autres droits comme l’IVG, soutenus en cela par certains députés de l’UMP.

1956738_746133705411615_1463900632_o

Act Up Sud-ouest condamne les tags racistes, antisémites, homophobes et fascistes de ce week end et rappelle que le fascisme et le terreau sur lequel cette gangrène pousse se combattent par la mise en place de lois sociales  et en occupant l’espace.

Act Up Sud-ouest appelle l’ensemble de la population à ce mobiliser ce samedi 22 février à 14h30 devant le Centre des Diversités en rejoignant le cortège radical. Et aussi à s’opposer aux manifestations fascistes « jour de colères »  prévues dans différentes villes de province.

SIDA en prison : « Non à la condamnation à mort de Philippe Lalouel »

Le procès en appel de Philippe Lalouel, personne séropositive depuis 1986 et âgé de 46 ans se déroule à la Cour d’Assises de Montauban les Jeudi 30 et Vendredi 31 Janvier 2014. Après avoir passé près de 26 ans en prison dont 10 à l’isolement, il encoure une peine de 30 ans dans le cadre de ce procès. Philippe Lalouel a toujours vécu sa pathologie incarcéré.

Act Up Sud Ouest rappelle avec force que la loi pénitentiaire du 24 Novembre 2009 préconise et renforce le principe d’égalité des soins entre le milieu libre et le milieu carcéral et élargit les possibilités de libération pour les malades incarcérés. De plus, le rapport d’experts 2010 sur la prise en charge médicale des personnes infectées par le VIH insiste sur le fait que « les dispositifs permettant la sortie de détention de personnes dont l’état de santé est durablement incompatible avec l’incarcération ne sont pas utilisés de façon optimale ».

Pour une personne séropositive, la prise en charge doit être globale, de qualité, multidisciplinaire et coordonnée. Le constat est que la surpopulation carcérale, les conditions de détention et le manque de professionnels de santé associés à une inégalité d’accès aux soins en prison entravent et rendent extrêmement difficile le maintien d’un suivi médical garant de confidentialité, d’anonymat, de secret médical et d’observance. Lorsqu’on est séropositif, l’enfermement et les conditions de vie en milieu carcéral constituent une perte de chance d’accéder à des soins de qualité et nuisent aux succès thérapeutiques.

De par son histoire, Philippe Lalouel n’a jamais été dans le déni de ses responsabilités mais les conditions dont il a bénéficié dans le cadre de sa conditionnelle en 2009 sont inadmissibles (éloignement de ses proches, non-respect des engagements pris par l’employeur, non accompagnement et manque de suivi à sa sortie). Il a, à de nombreuses reprises, alerter la SPIP sur sa situation mais, ses appels au secours n’ont pas été entendus et sont malheureusement restés sans suite, aucune solution ne lui a été proposée, tous ces éléments ont contribué et provoqué son retour en détention.

Aujourd’hui Philippe Lalouel risque une peine de 30 ans de prison, lors de son procès en 1ère instance qui s’est déroulé à Toulouse en Décembre 2012, l’avocat général a requis une peine « d’élimination sociale », ce que le Tribunal reprendra en prononçant une peine de 20 ans. Ce que nous traduisons à Act Up Sud Ouest comme une véritable condamnation à mort.

1661486_1455968087955961_2093386467_n

Act Up Sud Ouest exige que Philippe Lalouel bénéficie enfin d’une réelle alternative à la prison où il pourra profiter, bénéficier d’une prise en charge globale pour sa pathologie VIH, tant sur le plan médical que social, un accompagnement social adapté et respectueux afin qu’il puisse espérer et entrevoir un futur différent de son passé de détenu.

Une conférence de presse en présence des rédacteurs du journal L’envolée, le Comité de soutien, des proches de Philippe Lalouel et Act Up Sud-Ouest aura lieu le Mercredi 29 Janvier 2014 et se tiendra au Foyer du Fort, 5 rue du Fort à Montauban à 10h30.

Civitas dégage ! Pas de fascistes dans nos quartiers !

Rassemblement/manif mercredi 15 janvier 19h M°Compans

Mercredi 15 janvier, le groupuscule catholique traditionaliste d’extrême droite Civitas organise salle de Barcelone une conférence sur la théorie du genre intitulée : « Théorie du genre l’idéologie qui voulait détruire la création et libérer toutes les perversions humaines ».

 

1554540_1452135521672551_1157977226_n

Civitas, créée en 1999, milite pour la « rechristianisation » de la France et de l’Europe. L’association se définit comme un mouvement social et politique du « lobby catholique traditionaliste », un « mouvement dont le but est la restauration de la royauté sociale de Notre Seigneur Jésus-Christ ». Ce groupuscule ne cache pas son homophobie, son sexisme et son racisme qu’il a pu démontrer notamment lors des mobilisations contre la loi sur le mariage pour tous et toutes aux côtés de la Manif pour Tous , de l’UMP, du FN et de l’ensemble des composantes de l’extrême droite française, mais aussi par sa lutte acharnée contre le droit à l’avortement.

 

Ce groupuscule a largement participé à l’augmentation des agressions physiques et verbales envers les LGBTI, à la libération de la parole homophobe sexiste et xénophobe.

Tout ceci s’inscrit dans un contexte général : recul du gouvernement français sur la PMA et le droit des personnes trans, remise en cause de l’avortement dans l’État espagnol…

1604768_1452135148339255_1216181613_nNous, organisations et individuEs de Toulouse appelons à se rassembler le mercredi 15 janvier à 19h MétroCompans Caffarelli pour dénoncer avec force la tenue de ce meeting LGBTIphobe, sexiste et xénophobe dans une salle municipale et les idées réactionnaires qu’il véhicule !

Premiers signataires : Arc-En-Ciel Toulouse, Act-Up Sud Ouest, CNT 31, Good As You,Grisélidis, HES,Planning Familial 31, STRASS, VP …